dimanche 20 janvier 2008

Caillettes provençales

Le nom ne donne pas forcément envie... surtout quand on n'est pas "du cru" (càd la Drôme).

Pour moi, jusqu'ici le mot "caillette" évoquait deux choses:
  1. le lait caillé et produits dérivés. Je ne suis pas fan...
  2. un des estomacs de la vache (note pour les profanes: si si, elle en a plusieurs)

Donc, lorsque j'ai lu le nom de ce plat qui figurait parmi les suggestions de la semaine d'un restaurant de Nyons, je me suis méfiée (c'est un euphémisme;-). Je m'apprêtais à commander tout autre chose et à replonger ainsi dans mon ignorance crasse; c'était compter sans mon Homme. En bon scientifique, il voulait savoir (et puis la serveuse était fort avenante...). Elle nous a expliqué, nous avons commandé, elle nous a servis, nous avons goûté... et le temps s'est arrêté. Un moment de pur bonheur!

Bien entendu je me suis procuré la recette, que j'ai adaptée quelque peu car en principe la préparation contient du foie de porc (bien qu'on ne le goûte pas), et j'ai un peu de mal avec ça.

Avertissement: c'est tout sauf light. Mais bon, on n'est pas obligé d'en manger 3 non plus, hein... (si si, quelqu'un y est arrivé;-)

Ingrédients (pour 6 à 8 caillettes):

  • 500 gr de haché pur porc (je vous avais prévenu)
  • 1 oignon
  • 3 gousses d'aïl
  • persil
  • cerfeuil
  • ciboulette
  • 2 grains de genièvre
  • noix de muscade
  • 500 gr d'épinards en branches
  • 3 oeufs
  • 1 verre de vin blanc
  • 2 cuillers à soupe de saindoux (le haché pur porc doit manquer un peu de graisse;-)

Faites blanchir les épinards pendant 5 minutes dans de l'eau bouillante salée. Egouttez-les bien et hachez-les grossièrement.

Dans un plat profond, mélangez la viande, les épinards, les oeufs battus en omelette, l'aïl, l'oignon, 3 ou 4 brins de persil, une pincée de cerfeuil, la moitié d'une botte de ciboulette, le genièvre, une pincée de noix de muscade, sel et poivre. Formez 6 ou 8 boules.

Beurrez un plat allant au four, disposez les caillettes à l'intérieur, mettez les deux cuillers de saindoux avec le vin blanc au fond du plat et laissez cuire à four moyen pendant environ 40 minutes. Arrosez de temps en temps avec le jus de cuisson.

Les caillettes peuvent se consommer chaudes ou froides, en entrée ou en plat principal. Servez avec une salade verte (et des pommes de terre vapeur si c'est en plat principal).

Variante "gastronomique": notre facteur, grand épicurien devant l'éternel, amoureux de la Drôme et de son terroir, et Docteur-ès-caillettes, nous a confessé ajouter du foie gras à la préparation, ce qui la rend plus onctueuse... à tester, donc.

Que boire avec ce plat? Si on s'en réfère au roman de Giono "Les âmes fortes", il serait peu orthodoxe - voire carrément hérétique - de boire autre chose que du vin blanc. Et de fait... Nous l'avons testé sur place à deux reprises avec un petit blanc de pays et à la maison avec un Meursault: tout à fait concluant.

Bon appétit!

Aucun commentaire: