samedi 23 février 2008

Little pink charlottes à la panacotta et aux biscuits roses de Reims

Coup de sonnette hier soir. Je vais ouvrir et je me retrouve face à... un seau en plastique, fièrement brandi par le petit jeune homme du bas de la rue, un fondu de mares naturelles, lui aussi (pour info/rappel: c'est la dernière passion de l'Homme).

Le seau contenait 4 couples de grenouilles... en train de s'atteler très activement à la perpétuation de l'espèce! Le jeune homme venait de les prélever dans la mare de son jardin pour les installer dans la nôtre, courageusement creusée par l'Homme l'automne dernier.

Dans un seau, non mais, je vous demande un peu... Enfin, cela dit, il parait qu'il y a des gens qui font ça dans l'ascensceur; ce n'est finalement pas très différent...

Tout guillerets et munis d'une lampe de poche, l'Homme et son Disciple sont donc partis installer les batraciens copulateurs dans leurs nouveaux quartiers.

J'imagine qu'il faut s'attendre à des pontes dans les prochains jours... On vous enverra un faire-part.

Une petite douceur d'inspiration italo-rémoise:

Ingrédients (pour 4 personnes):

Pour les mini-charlottes:
  • 60 cl de crème fraîche liquide entière
  • 2 gousses de vanille bourbon
  • 4 feuilles de gélatine
  • 75 gr de sucre en poudre
  • 16 biscuits roses de Reims
  • 1 petit verre d'eau de vie de framboises

Pour le coulis de framboises:

  • 300 gr de framboises (fraîches ou surgelées)
  • 150 gr de sucre
  • un trait de jus de citron

Préparez la panacotta une dizaine d'heures à l'avance.

Placez les feuilles de gélatine dans une assiette creuse avec de l'eau froide.

Versez la crème dans un poelon. Ajoutez le sucre et mélangez bien.

Fendez les gousses de vanille en deux dans le sens de la longueur, grattez l'intérieur pour récupérer la chair et ajoutez celle-ci à la crème sucrée. Portez à ébullition à feu moyen.

Retirez ensuite du feu et ajoutez la gélatine préalablement essorée. Mélangez jusqu'à ce que la gélatine soit complètement fondue.

Répartissez la crème dans des ramequins individuels et mettez au frigo pour une dizaine d'heures.

Préparez le coulis: mixez les framboises et passez au chinois pour retirer les pépins. Ajoutez le sucre et le jus de citron, mélangez bien et réservez au frais.

Démoulez les panacottas sur un plat de service. Coupez les biscuits de Reims en deux, trempez-les rapidement dans l'eau de vie et appliquez en rond. Maintenez le tout à l'aide d'un morceau de ficelle à cadeau, par exemple. Garnissez de quelques framboises entières.

Servez frais, nappé de coulis de framboises.

Bon appétit!

mercredi 20 février 2008

Brownies au chocolat et puis c'est tout

Notre fille cadette nous a annoncé que, quand elle serait grande, comme métier, elle voulait faire "chanteuse avec une guitare". Son père, goguenard, lui a répondu que Sarko était déjà casé.

La crise... J'ai beau rappeler à l'Homme que les enfants de cet âge pratiquent en général assez peu l'auto-dérision, c'est plus fort que lui, il ne peut pas s'en empêcher!

D'abord, elle voit très bien qui est Sarko (il faut dire qu'il se donne du mal pour être visible du plus grand nombre), et c'est clair qu'il n'aurait pas l'ombre d'une chance s'il se présentait à un casting "Prince Charmant" chez Disney, même en faisant jouer ses contacts - question d'image; on ne déconne pas avec ça chez Disney! Par contre, je le vois bien dans le rôle de Lord Farquaad, dans "Schrek": petit et mégalo, pile-poil son créneau.

Cela relève donc de la provocation, nous sommes d'accord. Mais c'est également faire bon marché de son choix de carrière. Après tout, "chanteuse avec une guitare", c'est finalement plus réaliste que "fée" ou "princesse" et sans doute moins astreignant que "pédiatre" ou "institutrice"... et puis ce n'est pas comme si elle nous avait déclaré qu'elle voulait devenir catcheuse professionnelle (dans la boue) ou gogo-danseuse, non plus.

Bref, elle sait ce qu'elle aime et ce qu'elle n'aime pas, et on ne plaisante pas avec ça (en tout cas pas avant quelques années...). C'est comme pour les "brounizes", comme elle dit: pas question de les gâcher avec des noix, amandes ou quoi que ce soit d'autre: du chocolat "et puis c'est tout".

Ingrédients:

  • 250 gr de chocolat noir
  • 150 gr de sucre en poudre
  • 150 gr de beurre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 60 gr de farine
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180°.

Faites fondre le beurre à feu doux ou au micro-ondes et cassez ensuite le chocolat noir dans un saladier. Laissez le fondre doucement au bain-marie.

Plongez un pinceau dans le beurre fondu et badigeonnez votre moule (de préférence rectangulaire).

Mélangez le chocolat fondu avec le beurre. Hors du feu, ajoutez le sucre en poudre, le sucre vanillé puis les oeufs battus en omelette avec une petite pincée de sel. Ajoutez enfin la farine.

Versez dans le moule et enfournez pour 15 bonnes minutes. Laissez reposer 5 minutes dans le four éteint.

Laissez refroidir environ 1/2 heure, puis mettez au réfrigérateur au moins 2 heures. Démoulez le gâteau et découpez-le en parts individuelles.

Si on vous y autorise;-) vous pouvez ajouter 40 g de cerneaux de noix hachées, de noix de pécan ou d'amandes grillées.

Bon appétit!

dimanche 17 février 2008

Croquettes de crevettes grises

Un dimanche à la mer du Nord: quel bonheur lorsque la météo est au beau fixe!

L'escapade est tellement ressourçante qu'on parvient sans mal, au retour, à rester zen tout au long des traditionnels ralentissements du dimanche soir entre Bruges et la fin du ring de Bruxelles (même un dimanche de rencontre FC Bruges-Standard de Liège, quand l'autoroute est saturée en supporters surexcités).

En ce qui me concerne, il est inconcevable d'aller passer une journée là-bas sans sacrifier au rituel de la dégustation de croquettes de crevettes.

Cela dit, il n'est pas nécessaire de parcourir 200 km pour en manger. Si ça se trouve, celles de la poissonnerie près de chez vous sont excellentes... et puis vous pouvez tout aussi bien les faire vous-même. Voici ma recette perso:

Ingrédients (pour 6 personnes):

  • 250 gr de crevettes décortiquées
  • 2 c. à s. de cognac
  • 100 gr de beurre
  • 100 gr de farine
  • 500 gr de bisque
  • 3 jaunes d'oeufs
  • 125 gr de gruyère râpé
  • muscade, sel, poivre

Pour la panure:

  • 2 oeufs
  • 4 c. à s. d'huile
  • 12 c. à s. de chapelure

Faites dorer les crevettes dans 25 gr de beurre; déglacez (ou flambez, si vous n'êtes pas un(e) maladroit(e) dans mon genre) au cognac et laissez réduire.

Faites fondre le reste de beurre dans une autre casserole; ajoutez la farine et laissez cuire 5 minutes en remuant. Versez la bisque, laissez épaissir sur le feu et assaisonnez.

Hors du feu, incorporez les jaunes d'oeufs puis le fromage et les crevettes.

Versez dans un plat huilé, couvrez d'un film plastique et laissez reposer minimum 6 heures au frigo.

Découpez en une trentaine de bâtonnets que vous trempez ensuite dans les oeufs battus avec l'huile et puis dans la chapelure.

Faites frire les croquettes par 6 dans de l'huile bien chaude pendant 2-3 minutes.

Servez avec un vin blanc bien frais, en entrée ou même, comme cela se pratique dans beaucoup de restaurants de la côte, en plat avec des frites et un assortiment de crudités.

Bon appétit!

vendredi 8 février 2008

Cookies moelleux aux pistaches et chocolat blanc

"Je m'ennuie."

Les enfants sont en vacances (de Carnaval; "krokusvakantie", comme disent nos voisins du nord du pays - pour une fois que le mot est plus joli en flamand, ça mérite d'être souligné). Et la fille cadette s'ennuie. La grande est chez une copine, Papa travaille, et Maman, théoriquement en congé et donc dispo, a eu le mauvais goût de chopper la grippe.

Elle vient s'asseoir à côté de moi sur le canapé où je tente de survivre à grand renfort d'aspirine et de spray nasal décongestionnant. "On fait des cookies?" Et elle me tend le livre de recettes qu'elle a reçu à Noël: "Ratatouille - Les recettes de Rémy". C'est Rat-é pour la sieste...

Rémy le Rongeur Raffiné nous propose une recette de cookies aux 3 chocolats... que nous avons transformée en recette de cookies au chocolat (d'accord pour faire une croix sur la sieste, mais de là à braver les éléments déchaînés pour courir à la superette chercher les deux chocolats manquants, faudrait voir à ne pas abuser).

Mon avis: les cookies sont bons, mais pas très originaux; et la recette ne prévoit pas de fruit sec, ce qui est un peu dommage.

Je me suis donc mise à la recherche d'une recette qui sorte un peu de l'ordinaire, et j'en ai trouvé une chez Pascale, que je me suis empressé d'expérimenter.

Ingrédients (pour une quinzaine de cookies):

  • 125 gr de beurre demi-sel mou
  • 50 gr de sucre en poudre
  • 50 gr de sucre roux
  • 1 oeuf
  • 175 gr de farine
  • 1 c. à c. rase de levure chimique
  • 100 gr de chocolat blanc
  • 50 gr de pistaches nature

Préchauffez votre four à 180°C (th. 6).

Coupez le chocolat blanc en petits morceaux, à l’aide d’un couteau aiguisé. Coupez grossièrement les pistaches.

Dans un saladier mélangez le beurre et les sucres, jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Ajoutez l’œuf et mélangez. Ajoutez la farine, la levure, le chocolat et les pistaches puis mélangez jusqu’à obtenir une pâte souple.

Disposez 6 tas de pâte de la taille d’une grosse noix sur une plaque de cuisson, en les espaçant bien. Enfournez puis laissez cuire pendant 10 à 12 minutes. Les cookies doivent être blonds mais encore très souples.

Laissez-les refroidir 2 minutes pour les raffermir un peu puis déposez-les sur une grille.

Faites cuire le restant de pâte de la même manière.

Mon avis: un régal! La texture est parfaite (tout juste ce qu'il faut de moelleux), et le goût du chocolat blanc n'est absolument pas dénaturé.

Bon appétit!

vendredi 1 février 2008

Cake au citron

Samedi 2 février, jour de la Chandeleur.

Impossible d'ignorer que c'est le jour des crêpes. Les enfants ont été "briefés" à l'école, les crêpières Tefal sont en promotion partout, et les têtes de bancs des rayons "alimentation" des supermarchés croulent sous la farine "spéciale pâtisserie", la cassonade et les pots de Nutella.

Et les nouveaux bidons du Dr Oetker. "Ajoutez du lait, secouez, faites dorer": vous avez sûrement déjà lu ça quelque part. Non mais, je vous demande un peu: où est le plaisir? Autant acheter un paquet de 12 crêpes de Diksmuide et les passer au micro-ondes...

D'abord, comme le faisait remarquer quelqu'un sur le blog du "Réseau Eco-consommation", ça fait encore un emballage de plus alors que ce n'est vraiment pas très compliqué de confectionner de la pâte à crêpes.

Mais ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c'est que l'industrie agro-alimentaire, en investissant dans le dévelopement de ce genre de produits, cautionne et encourage le rythme de vie effréné de notre société. Nous vivons une époque où le fait de prendre le temps de faire les choses - et donc d'y trouver du plaisir - ne s'impose plus comme une évidence mais procède d'un choix conscient, est un luxe que l'on s'offre - un peu comme on s'offre deux heures de thalasso.

Cela dit, certaines de ces préparations pâtissières prêtes à cuire sont de bonne qualité, et il faut avouer qu'il est des situations d'urgence où on remercie M. Herta d'y avoir pensé (que celui qui n'a jamais acheté un de ses petits sachets du rayon frais me jette le premier oeuf): je pourrais vous raconter un goûter d'anniversaire mémorable où j'ai complètement raté un moelleux au chocolat maison à 1/2 heure de l'arrivée des copines de ma fille... je ne vous dis pas la pression. Eh bien, un petit tour à la superette, et hop! Affaire classée.

Néanmoins - et tant pis pour M. Herta - je reste fidèle à mes bonnes vieilles recettes de gâteaux: pas question de renoncer au plaisir de choisir et préparer les ingrédients, de les peser, de les mélanger, ... et de partager toutes ces expériences - en particulier avec mes filles, comme l'ont fait ma mère et mes grand-mères avec moi.

Aujourd'hui, pas de crêpes mais ma recette de cake au citron.

Ingrédients (pour 2 cakes):

  • 300 gr de farine
  • 200 gr de sucre semoule
  • 100 gr de sucre vanillé
  • 3 oeufs
  • 1 tasse de lait
  • 150 gr de beurre
  • 1 sachet de levure en poudre
  • 1 pincée de sel
  • le zeste et le jus de 2 citrons non-traités

Préchauffez le four à 150°.

Dans un saladier, mélangez d'abord la farine avec le sucre et le sel.

Ajoutez le beurre fondu, les jaunes d'oeufs, le lait dans lequel vous aurez délayé la levure en poudre, et les blancs d'oeufs battus en neige.

Lorsque la pâte est bien homogène, ajoutez le jus de citron et le zeste découpé en tout petits morceaux.

Beurrez les 2 moules. Versez-y la pâte et faites à cuire à 180° pendant 30-35 minutes.

Démoulez, laissez refroidir et saupoudrez de sucre impalpable.

Bon appétit!