samedi 17 octobre 2009

Muffins aux poires et noix de pécan grillées

Poires, fruits secs et épices: un muffin d'automne.












Ingrédients
(pour une vingtaine de muffins moyens):

  • 300 gr de farine fermentante
  • 150 gr de farine ordinaire
  • 1 c. à c. de cannelle en poudre
  • 1/2 c. à c. de noix de muscade en poudre
  • 115 gr de cassonade
  • 400 de poires épluchées et détaillées en petits cubes
  • 100 gr de noix de pécan grillées et hachées
  • 2 oeufs
  • 375 ml de lait
  • 1 c. à c. d'extrait ou d'essence de vanille
  • 125 gr de beurre fondu

Pour la déco:

  • 20 noix de pécan entières
  • sucre glace

Préchauffez le four à 200°.

Tamisez les farines, la cannelle et la noix de muscade dans un grand saladier. Incorporez le sucre, les poires et les noix de pécan grillées et hachées.

Fouettez ensemble les oeufs, le lait et la vanille et ajoutez aux ingrédients secs. Incorporez le beurre et mélangez avec un cuiller métallique. Ne travaillez pas trop la pâte, elle doit être grumeleuse.

Graissez une plaque à muffins et emplissez de pâte chaque creux aux 3/4. Placez une noix de pécan sur le dessus de chaque muffin en appuyant légèrement.

Enfournez et laissez cuire environ 15 minutes ou bien jusqu'à ce qu'un bâton à brochette plongé au coeur d'un muffin en ressorte sec.

Laissez reposer 5 minutes avant de démouler, puis mettez à refroidir sur une grille.

Saupoudrez de sucre glace avant de servir.

Bon appétit!

jeudi 15 octobre 2009

Champignons farcis en croûte aux herbes

Je suis une très grande fan de croûtes aux herbes et autres crumbles salés. J'encroûte tout ce qui peut l'être: la viande (surtout le carré d'agneau, mmmmm, trop bon!), le poisson, les tartes aux légumes, ...

Ci-dessous une version exclusivement persillée, afin de ne pas tuer les délicates saveurs que la croûte recouvre. J'ai bien songé à appeler ça "champignons farcis en croûte à l'herbe" (vu qu'il n'y en a qu'une), mais je me suis dit qu'en fin de compte, ça risquait peut-être de prêter à confusion;-)

Ingrédients (pour 6 personnes):

Pour les champignons farcis:

  • 500 gr de champignons de Paris, calibre moyen
  • 500 gr de haché d'agneau nature
  • 500 gr d'épinards cuits et égouttés
  • 1 oeuf
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d'aïl
  • 2 c. à s. de chapelure
  • sel, poivre, noix de muscade râpée

Pour la croûte:

  • 1 botte de persil frais
  • 50 gr de pignons de pin
  • 3 c. à s. de chapelure
  • 1 c. à s. de moutarde douce
  • huile d'olive

Préchauffez le four à 200°.

Brossez soigneusement les champignons et ôtez-leur le pied. Rangez-les dans un plat à gratin.

Dans un plat profond, mélangez la viande, les épinards, l'oeuf battu en omelette, les 2 c. à s. de chapelure, l'aïl et l'oignon finement émincés, une pincée de noix de muscade, sel et poivre. Farcissez les champignons à l'aide de ce mélange.

Passez le persil au hachoir avec les pignons de pin. Ajoutez la chapelure et la moutarde. Si le mélange est trop sec, humidifiez un peu à l'huile d'olive; il faut qu'il adhère bien aux champignons.

Recouvrez chaque champignon farci d'une bonne cuiller à soupe de croûte aux herbes; enfournez et laissez cuire une bonne vingtaine de minutes.

A déguster avec un vin blanc de caractère (un Faugères ou un Bourgogne).

Bon appétit!

mercredi 7 octobre 2009

Orecchiette et saucisses "puttanesca"

Le dîner du jour...

OK, la photo n'est pas terrible... mais c'est vraiment délicieux!

Je me suis toujours demandé quelle était l'origine de cette sauce à l'appellation plutôt... particulière. Il semble y avoir plusieurs explications, mais celle qui est, selon moi, la plus vraisemblable, est la suivante: la recette serait née au début des années 50, lorsqu'un restaurateur italien du nom de Sandro Petti aurait préparé un repas sur le pouce pour une bande de copains affamés.

C'était en fin de soirée, Petti était pratiquement à court d'ingrédients, et aurait dit à ses copains qu'il n'était pas en mesure de leur préparer un repas digne de ce nom. Ces derniers auraient alors lourdement insisté, lui répondant: "Facci una puttanata qualsiasi" ("Prépare-nous une crasse ou l'autre", en bon liégeois). Le plat ainsi improvisé aurait ensuite figuré au nombre des spécialités de la maison sous l'appellation Spaghetti alla puttanesca.

Ma connaissance de l'italien est extrêmement limitée - pour ne pas dire nulle - mais il semble que, bien que le substantif puttanata dérive effectivement d'un autre substantif signifiant "prostituée", il ait ici le sens de "déchet, chose qui n'a aucune valeur". Il s'agirait en quelque sorte d'un plat confectionné avec des fonds de placard/de réfrigérateur... Ce n'est pas sans me rappeler les oeufs "à la va-comme-je-te-pousse" de mon paternel (brouillés avec les tomates qui traînent dans le frigo depuis deux semaines et un oignon prêt à se barrer tout seul de la réserve)...

Il existe quelques (légères) variantes de la recette de base, mais l'esprit est invariablement le même: il s'agit toujours d'une sauce aux ingrédients typiquement méditérranéens, bon marché et faciles à trouver, assez salée (anchois), relativement épicée (piments) et très parfumée (olives, aïl).

Dans la variante du jour, j'ai - volontairement - omis les capres.

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • 500 gr de saucisse italienne
  • 700 gr de passata (purée) de tomates
  • 125 gr d'olives noires dénoyautées
  • 1 petite boîte de filets d'anchois à l'huile d'olive
  • 1 gros oignon
  • 3 gousses d'aïl
  • 1 verre de vin rouge
  • huile d'olive
  • sel, poivre, piment (doux ou fort, selon le goût)
  • 500 gr d'orecchiette
  • parmesan frais râpé

Faites chauffer une grande quantité d'eau salée pour les pâtes.

Détaillez la saucisse en tronçons de 2-3 centimètres et faites-les griller à sec dans une poêle anti-adhésive. Retirez de la poêle et réservez au chaud.

Versez deux cuillères à soupe d'huile d'olive dans la poêle, ajoutez l'oignon et l'aïl finement émincés ainsi que les filets d'achois égouttés et coupés en morceaux, et laissez fristouiller jusqu'à ce que les anchois se défassent (attention: ne laissez pas brunir l'aïl et l'oignon).

Déglacez avec le verre de vin rouge; laissez cuire à gros bouillons jusqu'à ce que l'alcool du vin soit évaporé, puis baissez le feu et ajoutez les olives coupées en rondelles.

Réintégrez les saucisses; salez, poivrez et pimentez selon le goût. Laissez mijoter à feu doux le temps nécessaire à la cuisson des pâtes (soit entre 10 et 15 minutes selon la marque).

Servez bien chaud, saupoudré de parmesan frais râpé.

Bon appétit!