samedi 28 juin 2008

Biscuits apéritifs au parmesan

En cette fin d'année scolaire, j'ai envie de vous proposer un petit sujet de dissertation: "De l'ambition de vouloir faire trente-six choses en même temps: jusqu'à quel point peut-on être à la fois multi-tâche et efficace?"

Thèse: contrairement à l'homme, la femme est par nature à la fois multi-tâche et efficace (je sens que je vais encore me faire des copains;-)

Antithèse: de l'obéissance de la femme à sa nature multi-tâche peut résulter une prodigieuse inefficacité. Au rayons des arguments permettant d'étayer cette antithèse: la confiture.

Pourquoi ce délire philosophico-sociologique? Tout simplement parce que ce post aurait dû s'intituler "Confiture de cerises noires"... C'était avant que je ne décide de mettre à profit le temps de cuisson annoncé dans la recette pour corriger quelques copies d'examens.

Résultat: plus d'une heure perdue à tenter de rendre la vitro à nouveau opérationnelle, correction des copies reportée à plus tard et pas de confiture aux cerises - fruits et caramel ayant terminé carrière sur le compost, pour la plus grande joie des petits oiseaux et - indirectement - de mes trois chats.

Moralité: quand on fait de la confiture, on fait de la confiture. Point.

Du coup, je vous propose tout autre chose: des biscuits salés, pour changer un peu.

Ingrédients:

  • 240 gr de farine
  • 200 gr de parmesan fraîchement râpé
  • 140 gr de beurre mou
  • 120 gr de crème liquide
  • 1 oeuf
  • paprika doux, piment d'Espelette, sel, poivre
  • graines de sésame et de pavot

Mélangez la crème, le fromage et le beurre. Ajoutez la farine, le sel et les épices et continuez à mélangez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Enveloppez la pâte dans du film alimentaire et laissez-la reposer au frigo au moins une heure.

Préchauffez le four à 200°. Abaissez la pâte jusqu'à environ 5 mm d'épaisseur et découpez les biscuits à l'emporte-pièce. Disposez-les sur la plaque du four recouverte de papier de cuisson, badigeonnez-les à l'oeuf battu et saupoudrez soit de graines de pavot soit de graines de sésame.

Mettez à cuire 10 à 12 minutes, puis laissez refroidir sur une grille. S'ils sont bien cuits, les biscuits doivent être soufflés et légèrement feuilletés.

Bonne dégustation!

mercredi 25 juin 2008

Muffins "deux temps trois mouvements" au Nutella®

Lu dans un vieux numéro de "Femmes d'aujourd'hui" ce matin chez mon coiffeur: une recette express et hyper facile de muffins au Nutella®.

Tout juste ce qu'il fallait pour occuper ma fille cadette, toujours en demande d'activités à but gustatif, en ce mercredi après-midi.






Ingrédients
(pour 12 muffins):

  • 50 gr de beurre fondu
  • 60 gr de sucre
  • 150 gr de Nutella®
  • 2 oeufs
  • 2 c. à s. de lait
  • 200 gr de farine
  • 1 c. à s. de levure en poudre

Préchauffez le four à 200°.

Dans un grand bol, mélangez ensemble le beurre fondu, le sucre et le Nutella®.

Ajoutez les oeufs entiers, le lait, la farine et la levure. Mélangez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Répartissez la pâte dans les moules à muffins préalablement beurrés. Enfournez et laissez cuire une bonne dizaine de minutes.

Démoulez à l'aide d'un couteau à tartiner et laissez refroidir sur une grille.

Bonne dégustation!

lundi 23 juin 2008

Chutney aux pommes

Les chutneys sont des condiments aigres-doux faits de fruits ou de légumes épicés, confits dans du vinaigre sucré. Leur cuisson doit être longue et s'effectuer à feu doux.

Selon les ingrédients et les recettes, les chutneys peuvent se conserver assez longtemps au frais, au sec et à l'abri de la lumière (jusqu'à un an).

La recette testée ce jour avec du poulet grillé et du riz au curry:

Ingrédients (pour environ 3 pots de chutney):

  • 750 gr de pommes acides (type Granny Smith)
  • 250 gr de raisins secs
  • 2 oignons
  • 1 c. à c. de graines de moutarde
  • 1 c. à c. de graines de coriandre
  • 1 c. à c. de gingembre en poudre
  • 1 pincée de piment en poudre
  • 1 gousse d'ail
  • 1 jus de citron
  • 1 pincée de sel
  • 500 gr de sucre de canne
  • 50 cl de vinaigre de cidre

Épluchez les pommes et coupez-les en petits dés. Emincez finement l'aïl et les oignons.

Dans une marmite, mettez les pommes, les oignons, l'ail, le jus de citron, les graines de moutarde et de coriandre et 35 cl de vinaigre. Portez ce mélange à ébullition puis baissez le feu et laissez mijoter pendant 1 heure.

Ajoutez alors le reste des ingrédients (raisins, gingembre en poudre, piment, sel, sucre et 15 cl de vinaigre) et laissez mijoter. Surveillez la cuisson en remuant régulièrement jusqu'à ce que le chutney épaississe.

Bonne dégustation!

samedi 14 juin 2008

Taboulé à la roquette et aux tomates séchées

Depuis quelques semaines, les Belges découvrent la dernière campagne de pub du constructeur automobile "Dodge".

Slogan: "Devenir père. Rester homme."

Je m'interroge quant au message... Faut-il entendre que paternité et virilité ne font pas bon ménage? Faut-il comprendre "si tu songes à fonder une famille, achète un 4X4 Dodge ou tu finiras comme tous ces eunuques qui roulent en monospace"?

Le concept ne s'arrête pas là. Ce weekend est justement celui des "Baby Made on Board Days". Je vous fais le pitch: vous avez envie de devenir papa tout en ne concédant rien de votre précieux statut de mâle dominant? Emmenez Madame aujourd'hui ou demain voir les 4x4 à la concession Dodge la plus proche, youplaboum sur la banquette arrière, et si Junior naît le 8 mars prochain, vous ferez peut-être partie des heureux gagnants (d'un 4x4 Dodge, cela va sans dire). Surréaliste mais vrai.

Je vous avoue que je suis partagée...

D'un côté, j'admire le culot du publicitaire qui a imaginé cette campagne. On a rarement fait aussi macho; fallait quand même oser!

D'un autre côté, je trouve cela un peu inquiétant. En effet, une campagne de pub coûte très cher; par conséquent, rien n'est laissé au hasard, et surtout pas la définition du public cible. Cela signifie donc qu'il y a un public pour ce genre d'argumentation. Dont acte.

Quel rapport avec le taboulé, me direz-vous? Aucun, si ce n'est que la recette ci-dessous m'a été inspirée par un taboulé goûté chez Exki vendredi dernier, et que, pour employer une métaphore empruntée aux maths modernes, à l'intersection de l'ensemble que constituent les conducteurs de Dodge et de l'ensemble formé par les clients de chez Exki, on ne trouverait sans doute aucun élément.

Ingrédients (pour 6 personnes):

  • 400 gr de semoule (grain moyen)
  • 1 concombre
  • 150 gr de tomates séchées
  • 100 gr de roquette
  • 100 gr de raisins secs
  • 1 botte de petits oignons blancs
  • 1 dl d'eau
  • 1dl d'huile d'olive vierge extra
  • 1 jus de citron
  • 3-4 feuilles de menthe marocaine fraîche
  • qqs brins de persil plat
  • qqs brins de ciboulette
  • sel et poivre

Coupez le concombre en petits dés, les tomates séchées et la roquette en très fines lanières, et émincez les oignons blancs. Ciselez les herbes.

Mélangez ensemble le concombre, les tomates, la roquette, les oignons, les raisins secs, les herbes, le jus de citron, l'huile d'olive et l'eau. Salez et poivrez.

Ajoutez la semoule et mélangez bien à la fourchette. Couvrez et laissez gonfler au frais pendant 3 à 5 heures. Servez bien frais.

A déguster en accompagnement d'un barbecue. Ce taboulé peut également être servi en entrée: il suffit simplement d'ajouter à chaque portion quelques lanières de saumon fumé ou de jambon italien, par exemple.

Bon appétit!

dimanche 8 juin 2008

Madeleines "coeur de noisette"

Arôme subtil et coeur fondant: une petite merveille de pâtisserie pour se donner du courage alors que se profilent à nouveau deux semaines terribles pour nos chères têtes blondes: les examens de fin d'année, précédés des inévitables révisions. Il me semble que c'était hier que s'achevait la semaine d'examens de janvier...

Je vis toujours assez mal ces périodes de l'année. D'abord, lorsque j'envoie ma fille aînée travailler dans sa chambre et qu'elle me lance un regard larmoyant sensé m'appitoyer sur la profonde injustice de sa condition d'élève de 4ème année primaire (le jour où quelqu'un produira "Calimero, la comédie musicale", elle peut franchement auditionner pour le rôle titre), je finis inmanquablement par me sentir coupable d'adhérer à une espèce de grand complot profs-parents ayant pour unique objectif de tourmenter ces pauvres gosses honteusement soumis à l'obligation scolaire. Si petits et déjà si manipulateurs...

Ensuite, lorsque j'entends les autres mamans, j'ai toujours l'impression d'être la plus désorganisée des mères: je ne prends pas congé avant ni pendant la semaine d'examens pour pouvoir me consacrer à 100% à leurs chères études, je ne rentre pas à midi, je ne commence pas à préparer des batteries d'exercices récapitulatifs au sortir des vacances de Pâques... Culpabilité, deuxième couche.

Marre de me sentir coupable; il faut que ça change! Mon plan de bataille pour cette fin d'année scolaire:

1) M'arranger pour fuir les entrées/sorties de classe et leurs attroupements de mamans modèles (Papa ira conduire et rechercher la chair de sa chair à l'école);

2) Tuer dans l'oeuf toute discussion commençant par "La maman de ..., elle fait comme ci/Chez ..., on fait comme ça";

3) Rester de marbre si d'aventure je me decide à quitter le boulot un peu plus tôt pour rentrer travailler avec les filles et que le chef me demande "Tu t'en vas déjà?";

4) Relire "Comment ne pas être une mère parfaite" (Libby Purves), que je suis convaincue d'avoir lu beaucoup trop tôt;

5) Tester d'autres recettes de madeleines.

Deux petites remarques concernant la recette ci-dessous:

  1. La pâte "noisette" de chez Galler est une pure merveille (comme tous leurs produits, d'ailleurs). Suggestions de dégustation: sur une simple tranche de pain grillé, mais aussi avec de la glace vanille et des amandes effilées, par exemple.
  2. J'ai également testé ces madeleines en remplaçant la cuillerée de "noisette" par un carré de "Noir 70", toujours de chez Galler. Pas mal non plus...
Ingrédients (pour une vingtaine de madeleines):

  • 1/2 citron non traité
  • 3 oeufs
  • 150 gr de beurre fondu
  • 150 gr de farine
  • 1 c. à c. rase de levure en poudre
  • 150 gr de sucre
  • 20 c. à c. de "noisette" Galler (que vous aurez mis au frigo quelques heures avant de vous en servir; il n'en sera que plus facile à travailler)

Râpez le zeste du demi-citron.

Mélangez la farine et la levure tamisées. Battez les oeufs avec le sucre et incorporez la farine avec la levure, le zeste du citron et le beurre fondu. Mélangez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Laissez reposer au frigo au moins une heure.

Préchauffez le four à 220°. Pendant ce temps, répartissez la moitié de la pâte dans les moules à madeleines. Déposez une cuillerée à café de "noisette" Galler dans chaque moule puis complétez jusqu'aux 2/3 du moule avec le reste de pâte.

Enfournez et laissez cuire jusqu'à ce que les madeleines soient bien dorées (une petite dizaine de minutes).

Sortez les madeleines du four et attendez quelques minutes avant de démouler.

Bonne dégustation!