dimanche 19 juin 2011

Mes boulets à la liégeoise

Juin. Le mois des examens. Et des interminables surveillances dans les grands auditoires.

Si nous autres enseignants avons une idée assez précise de ce qui occupe l'esprit des étudiants en ces heures laborieuses, l'inverse est assez peu probable... (et ils ne se posent d'ailleurs certainement pas la question.)

Eh bien, pour ceux que cela intéresse, je lève un coin du voile. Le fait est qu'il est parfaitement possible pour un surveillant de parcourir les rangées de sièges d'un oeil vif, tel un épervier prêt à fondre sur tout mulot présumé coupable de la moindre tentative de fraude, tout en pensant à toutes sortes de choses qui n'ont rien à voir (Qu'est-ce que je vais faire pour souper ce soir? - Est-ce que ma fille a assez bossé pour son examen de géo? - Faudra penser à passer chez Decathlon samedi. - Trop beau, le sac! Je veux le même! - ...) L'esprit, insuffisamment stimulé pendant ces longs moments passés à arpenter les gradins, a naturellement tendance à s'occuper d'une manière ou d'une autre, on ne peut rien y faire.

On peut aussi se concentrer sur la population que l'on a en face de soi et faire toutes sortes d'observations et de statistiques, une façon plutôt amusante de passer le temps. On peut même classer les observations et les questions qu'elles soulèvent par catégories. Voici ce que ça donne pour une population de 88 étudiants de 1ère année, Faculté des Sciences:
  • Démographie: 61 garçons pour 27 filles. Le milieu scientifique serait-il en voie de re-machotisation?
  • Anatomie comparée: sorties "pipi" exclusivement masculines. Les filles seraient-elles pourvues d'une plus grosse vessie que les garçons ou y avait-il un exemplaire de la grammaire planqué derrière les urinoirs?
  • Fashion - les garçons: (1) Le turquoise est résolument "in" ce printemps, ainsi que le sweat à capuche. Le top du top: le sweat à capuche turquoise. (2) On constate un net recul de "La Mèche"; un seul sur 61 nous a donné l'impression de chasser les mouches tout au long de l'épreuve. (3) La barbe de trois jours, par contre, semble avoir une cote d'enfer; nouvelle mode ou négligence de fin de session? L'avenir nous le dira...
  • Fashion - les filles: (1) La mode est aux cheveux longs; ils se portent attachés, le plus souvent ramassés en une espèce de pseudo-chignon plus ou moins sauvage fixé à l'aide de ce qui vous tombe sous la main - un crayon, par exemple. (2) Zéro décolleté de la mort malgré la chaleur moite en ce jour d'orage (il y avait même un col roulé!); les filles de la Fac des Sciences seraient-elles plus sages que celles de la Fac de Médecine?
  • Alimentation: recul des boissons sucrées et barres chocolatées au profit de l'eau plate et des "collations saines" (la banane est très tendance - merci Philippe Katerine?). Question: le choix du yaourt (en pot, pas à boire) n'est-il pas révélateur d'un manque de sens pratique?
Voilà, entre autres choses, à quoi peuvent s'amuser les surveillants pendant un examen.

Une dernière question: à quoi peuvent bien penser nos étudiants le reste de l'année, quand 110% de notre énergie de prof est mobilisée par la transmission de notre savoir?


Ingrédients
(pour 4 personnes):
  • 600 gr de haché porc et boeuf non-assaisonné et de bonne qualité (très important!)
  • 1 échalote hachée finement
  • 2 c. à s. (bombées) de chapelure
  • 1 oeuf entier
  • 1 c. à s. de persil haché
  • sel, poivre, noix de muscade
  • 1 grosse noix de margarine
  • 1 c. à s. de cassonade
  • 2 c. à s. de vinaigre
  • 300 gr d'oignons émincés
  • thym, laurier
  • 1 grosse c. à s. de sirop de Liège (pommes-poires)
  • 1 c. à s. de moutarde douce
  • raisins secs (selon le goût)
Dans un saladier, mélangez la viande avec l'échalote hachée, la chapelure, l'oeuf, et le persil; salez, poivrez, et formez huit boulettes bien rondes.

Dans une casserole, faites fondre la margarine; quand elle est bien chaude, faites dorer les boulettes sur toutes leurs faces puis sortez-les de la casserole.

Jetez le sucre dans la casserole et déglacez avec le vinaigre; ajoutez les oignons, le thym et le laurier. Mélangez puis posez les boulettes par dessus, et mouillez d'eau jusqu'à mi-hauteur des boulettes. Laissez cuire à feu doux environ une demi-heure.

Retirez les boulettes de la casserole et mixez la sauce. Ajoutez le sirop, la moutarde et les raisins, et rectifiez l'assaisonnement. Remettez les boulettes dans la sauce et laissez cuire (toujours à feu doux) 10 minutes de plus.

Servez bien chaud avec des frites maison.

Bon appétit!

Remarque: les 300 gr d'oignons émincés mixés dans la sauce servent à l'épaissir sans avoir à recourir à un liant en poudre. Si vous êtes intolérant aux oignons, vous pouvez les remplacer par deux ou trois tranches de pain tartinées de la moutarde qui figure sur la liste des ingrédients (astuce confiée par Tracasse, du restaurant L'Incontournable, qui la tient lui-même de sa grand-mère et dont les boulets sont une institution).

Aucun commentaire: