lundi 24 janvier 2011

Mini-"vautes" rhum-raisins


Un souvenir d'enfance revisité: quand j'étais petite fille, les "vautes" de ma grand-mère constituaient le plat de résistance d'un repas annuel (généralement en février) auquel était conviée toute la famille. Elles étaient invariablement précédées d'un potage rustique, un bouillon de volaille riche en légumes et vermicelles, que ma soeur et moi avions fort justement baptisé "la soupe à gros morceaux" (parce qu'elle n'était pas mixée), et qui, à mon grand regret, contenait souvent des fèves...

Les vautes (ou "vôtes", régionalisme signifiant plus ou moins "crêpe épaisse") telles qu'on les conçoit dans ma Hesbaye natale font entre 25 et 30 cm de diamètre et résultent de la cuisson à la poêle d'une pâte levée dont la recette figure ci-dessous. Elles se consomment chaudes, tièdes ou froides, en goûter, en-cas ou dessert (en plus petites portions, alors), avec ou sans sucre, confiture, sirop de Liège, ... L'ajout de raisins secs réhydratés au rhum est facultatif.

Il ne faut surtout pas les confondre avec les "bouquètes" liégeoises, qui, pour bénéficier de l'AOC, doivent impérativement être réalisées avec de la farine de sarrasin.

A ce sujet, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager Li bouquète èmacralèye, de Georges Ista (1874 - 1939), un poète de chez nous. Pour ceux qui ne connaissent pas cette langue savoureuse qu'est le wallon liégeois, le poème est suivi de sa traduction en français.

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • 330 gr de farine
  • 350 ml de lait
  • 25 gr de levure fraîche
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 biscotte
  • 2 poignées de raisins secs
  • 2 c. à s. de rhum brun

Faites tremper les raisins dans le rhum allongé avec un peu d'eau.

Dans un plat, mélangez la farine et le sucre, et formez un puits.

Ajoutez l'oeuf, la biscotte écrasée dans la moitié du lait, et la levure délayée dans l'autre moitié du lait tiédi. Mélangez jusqu'à ce que la pâte soit relativement lisse.

Laissez monter une petite heure à proximité d'une source de chaleur.

Ajoutez les raisins égouttés, puis cuisez dans uns poêle bien chaude.

Bonne dégustation!

1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'avais perdu la recette de ma grand-mère.
Un grand Merci de me l'avoir rappelée