vendredi 8 mai 2009

Charlottes aux chocolats

C’est sur ces deux charlottes que mon bébé vient de souffler ses 8 bougies... Je regarde cette grande petite fille pleine d’énergie, autonome (presque) en toutes choses et je m’interroge : quand cela est-il arrivé ?

Idem pour sa grande sœur : elle n’a que 10 ans et demi (surtout ne pas oublier le « demi » : le pré-ado y tient beaucoup et est très susceptible ;-) mais on devine déjà la jeune fille qui se cache derrière la silhouette enfantine ; pas encore papillon, mais déjà plus tout à fait chenille…

Le temps a passé si vite… En ai-je assez profité ? Quelle image garderont-elles de la mère que je suis ? Et comment vont évoluer nos relations au fil des années à venir et surtout des choix et des rencontres qu’elles vont inévitablement faire ?

Un thème et des questions qui ont inspiré bien des auteurs… J’avais envie de vous faire partager ce texte d’une chanson d’ABBA, que je ne connaissais pas avant d’avoir vu « Mamma Mia ! », et qui me touche énormément parce que le ton y est particulièrement juste (oui, je sais, à priori il y a comme une contradiction dans les termes, et moi non plus je n’aurais pas spontanément pensé à ABBA dans la catégorie « chanteurs à texte », mais bon, tout le monde peut avoir un moment de grâce, non ? Même les paroliers d’ABBA !) :


Schoolbag in hand, she leaves home in the early morning
Waving goodbye with an absent-minded smile
I watch her go with a surge of that well-known sadness
And I have to sit down for a while
The feeling that I’m losing her forever
And without really entering her world
I’m glad whenever I can share her laughter
That funny little girl

Slipping through my fingers all the time
I try to capture every minute
The feeling in it
Slipping through my fingers all the time
Do I really see what’s in her mind
Each time I think I’m close to knowing
She keeps on growing
Slipping through my fingers all the time

Sleep in our eyes, her and me at the breakfast table
Barely awake, I let precious time go by
Then when she’s gone there’s that odd melancholy feeling
And a sense of guilt I cant deny
What happened to the wonderful adventures
The places I had planned for us to go
Well, some of that we did but most we didn’t
And why I just don’t know

Slipping through my fingers all the time
I try to capture every minute
The feeling in it
Slipping through my fingers all the time
Do I really see what’s in her mind
Each time I think I’m close to knowing
She keeps on growing
Slipping through my fingers all the time

Sometimes I wish that I could freeze the picture
And save it from the funny tricks of time
Slipping through my fingers...


Voilà, cadeau pour la fête des mères:-) Et puis du chocolat pour soigner le petit coup de blues qui va avec…


Charlotte au chocolat noir et écorces d'oranges confites

Ingrédients:
  • 200 gr de chocolat noir (70% de cacao)
  • 10 cl de crème fraîche
  • 2 c. à s. de rhum brun
  • 2 feuilles de gélatine
  • 4 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 100 gr d'écorces d'oranges confites
  • biscuits à la cuiller ou boudoirs

Réservez les trois ou quatre plus belles écorces d'oranges confites et détaillez le reste en petits dés.

Faites fondre le chocolat au bain-marie avec la crème fraîche et le rhum. Lorsque le mélange est bien homogène, ajoutez-y les jaunes d'oeufs un à un.

Battez les blancs d'oeufs en neige ferme en y ajoutant une pincée de sel. Mélangez délicatement les blancs d'oeufs, le chocolat, et les dés d'écorces d'oranges confites à la spatule.

Disposez les biscuits sur les parois d'un moule à charlotte, le côté sucré vers l'extérieur. remplissez le moule avec la préparation au chocolat. Faites prendre pendant au moins 3 heures au réfrigérateur.

Décorez avec les écorces d'oranges confites entières.


Charlotte au chocolat blanc

Même mode opératoire et mêmes ingrédients, à quelques détails près:

  • on remplace le chocolat noir par du chocolat blanc (ça, c'est pour ceux qui n'auraient pas suivi;-)
  • on remplace le rhum brun par quelques gouttes d'essence de vanille
  • pas d'écorces d'oranges confites; par contre, on peut décorer avec des fraises.

Bonne dégustation!



4 commentaires:

clemence a dit…

les 2 sont superbes !

Eva a dit…

Coucou, superbe ta charlotte !
Bisous

Catherine a dit…

Trèèèèèès contente de te lire à nouveau, surtout sur un sujet qui (décidément, de plus en plus!) me touche de près: les relations mères-filles - puis cette conscience du temps qui passe, et qui te frappe parfois comme une gifle, simplement en regardant les chevilles de tes enfants apparaître en-dessous du pantalon (quoi, déjà?) à nouveau trop petit. J'aime les voir grandir, mais j'ai depuis peu l'envie de leur dire : 'pas trop vite!'...
A part ça, en te lisant, je viens de prendre, en plus des 10 ans de coup de vieux, 1 bon kilo... merci! ;)
Gros bisous à tous les 4!

lory a dit…

ohhhh,un gâteau magnifique et un blog que j'aime beaucoup!
Quelle jolie découverte!